Le GR10 avec un chien, possible ou pas

Le GR10 avec un chien, possible ou pas ?

Le GR10 dans son intégralité représente 360h de marche pour 55.000 de dénivelé positif et négatif. Le chien sera confronté à différents types de chemins tels que : terre, pierriers, roche, boue, herbe, etc… Il est capital de bien le préparer et bien vous préparer à cette aventure. Ce dossier vous donnera certaines réponses et éclairages utiles.

L'alimentation du chien sur le GR10

L'alimentation du chien sur le GR10

Les rations alimentaires devront être évidemment beaucoup plus importantes et plus énergétiques. Il y aura lieu d’adapter parfaitement l’alimentation de votre chien aux contraintes nouvelles qu’il va rencontrer. Sur ce point, nous vous conseillons fortement de faire le point avec votre vétérinaire avant de partir.

Teresa Pintus et Ortie « Notre chien Ortie prenait généralement au petit déjeuner le matin un simple morceau de pain dur. Dans la journée, nous lui donnions des collations régulièrement. Ne voulant pas voir notre chien produire trop d’efforts sur la digestion, le repas principal fut fixé au soir. »
Teresa Pintus et Ortie « Notre chien pesait 16kg et a mangé 5kg de croquettes en 20 jours. Ne surtout pas sous-estimer le poids complémentaire imposé par son alimentation. Ceci peut avoir une influence importante sur votre préparation. L’idéal est de trouver des points de ravitaillement le long du parcours »
Maëlle Benureau : « Notre chien « Darwin » est un border colley de 27 kg, nous avons augmenté d’un 1/3 sa ration journalière et lui avons donné des croquettes «active» plus caloriques. Nous lui donnions sa ration principale le soir (pour la digestion pendant le temps de repos). Le midi Darwin recevait une boite de maquereaux ou de pâté en guise d’encas. »
Antoine et Loca « Pour les ravitaillements, c’est assez facile. Le GR10 redescend régulièrement dans les vallées. On y trouve des croquettes un peu partout. En cas de pépin, des bergers m’ont proposé de faire le plein gratuitement. J’ai eu aussi le plein de croquette pour 2€ dans un refuge dont les proprios avaient un chien donc pas de panique, il y a du monde près à nous aider sur le GR10 ! »

Protection des coussinets de pattes

Protection des coussinets de pattes

Le GR10 emprunte une très grande variété de chemins aux caractéristiques différentes. Votre chien marchera généralement sur de l’herbe ou de la terre, plus rarement sur des pierriers ou éboulis mais aussi sur du bitume. Il faudra impérativement penser à préparer à l’avance ses coussinets de pattes. Certains produits existent, vous pourrez utiliser du solipat ou du canisport (fortifiant qui épaissit et durcit la kératine des coussinets). Dans le cas où le chien viendrait à se blesser, lui prévoir des bottines de protection adaptées complétées par l’application de pommades désinfectantes et cicatrisantes. Enfin, le meilleur moyen de bien préparer les pattes de toutou sera encore de l’entraîner régulièrement avant de partir.

Maëlle Benureau « Les coussinets sont parfois brûlés par le rocher abrasif ou par la neige : un truc qui marche bien c’est la graisse de phoque, que l’on badigeonne entre les doigts et sur les coussinets pendant la marche. En cas de blessure, le repos est la meilleure solution. Prévoir au moins une journée pour la cicatrisation, sinon bien sécher la plaie et mettre un corps gras dessus type vaseline le tout recouvert d’un strap ou d’une chaussette spéciale chien pour lui permettre de continuer de marcher. »

Autres aspects sanitaire

Autres aspects sanitaire (vaccins et autres traitements)

Faire vacciner son chien n’est pas obligatoire tant qu’il reste sur le territoire français et qu’il n’est pas considéré comme agressif.
En revanche, vous devez le faire vacciner obligatoirement contre la rage si vous avez un chien de catégorie 1 ou 2 (Rottweiler, Mastill, Staffordshire terrier américain, Tosa) du fait de leur agressivité potentielle.
Sachez que, pour la santé de votre animal de compagnie et pour la vôtre, une série de 7 vaccins contre les maladies suivantes est recommandée : la maladie de Carré, l’hépatite de Rubarth, la parvovirose, la leptospirose, la toux du chenil, la rage et la piroplasmose.

Un vétérinaire pourra parfaitement vous renseigner sur le sujet !
Une trousse d’urgence peut être composée avec votre vétérinaire habituel.
Pour les chiens venant de l’étranger la vaccination contre la rage sera obligatoire !

Le chien devra être également et impérativement vermifugé et avoir été traité contre les puces et les tiques. Pensez à votre pince tire-tique et pensez surtout à inspecter le chien tous les jours et d’enlever rapidement la tique. La tique ne doit pas rester plus de 48h accrochée.

Maëlle Benureau « Contre la toxoplasmose (maladie de la tique), un signe qui ne trompe pas c’est la couleur de ses urines. S’il fait pipi jaune très foncé voir marron, il faut immédiatement consulter un vétérinaire »
Antoine et Loca « En terme de santé, tous les soirs, c’est inspection des coussinets obligatoire, des tics, irritations éventuelles au niveau des bretelles du sac à dos, etc… »
Antoine et Loca « Sur le plan administratif, un certificatif de vaccination peut-être demandé dans les campings par exemple, ça a été le cas pour moi à Banyuls ».

Lorca prêt pour le GR10
Lorca prêt pour le GR10
Le portage avec sac de bât

Le portage avec sac de bât

En théorie, un chien de 25kg peut porter de 10 à 15 % de son poids avec un sac de bât (soit environ 3,5kg). Des marques comme Ruffwear ou Kn’1 Active propose des sacs adaptés. N’hésitez pas à vous rapprocher des sites www.musher-experience.com ou www.out-dog.com qui devraient pouvoir vous fournir plus de renseignements. Il est cependant important de signaler que votre chien risque de ne pas être en mesure de supporter un poids supplémentaire sur son dos. Il ne faut donc surtout pas compter sur la capacité de toutou à porter du poids. S’il y arrive, ce sera un « plus » mais il ne faut pas compter sur ce type de « plus » dans le cadre d’une telle préparation. Il semblerait que la qualité de l’entraînement préparatoire au portage de votre chien fasse toute la différence. Le jour du grand départ, le chien devra avoir compris depuis longtemps que : « portage sur son dos = super grosse sortie en prévision ».

Teresa et Ortie, « Après qu’il soit arrivé très fatigué au bout d’une longue journée de marche, il ne nous sembla pas opportun de le charger plus ! Le sac de bât d’Ortie est toujours resté dans notre sac à dos, ce fut un fardeau pour nous ! »
Antoine et Loca « Loca randonne avec un sac de bât, elle est habituée à marcher toute la journée, parfois 35km ou plus, mais attention à la chaleur ! Pour le portage, il faut être en mesure de pouvoir TOUT porter sur son dos. Ca m’est arrivé lors d’une semaine caniculaire d’août qui a été difficile pour Loca. »
Maëlle Benureau « Darwin a porté maximum 1,2kg (pour un poids de corps de 27kg) répartit en 2 sacoches et j’ai constaté que c’était suffisant, l’important c’est que les sacoches soit rigoureusement équilibrées, nous avions fait des petits sacs de nourriture (type sac de congélation) et dès qu’il en consommait un, nous lui en remettions un dans ses sacoches pour qu’il ne soit pas déséquilibré. »

Les coups de chaleur

Les coups de chaleur, savoir reconnaitre les signes, prévenir la déshydratation

Certains chiens souffrent plus que d’autres de la chaleur . Il est important de les laisser se reposer régulièrement. Le premier symptôme du coup de chaleur est une augmentation de sa fréquence respiratoire. Ce halètement est un phénomène réflexe qui survient dès que sa température corporelle augmente. La frontière entre le simple halètement et de véritables difficultés respiratoires n’est pas évidente à décrire. Si ce halètement est accompagné d’une diminution de la vigilance, d’un abattement, d’une prostration, il faudra agir vite. Il faudra mettre immédiatement le chien au repos et le refroidir progressivement pour abaisser sa température corporelle. Ne pas hésiter à mouiller progressivement ses pattes et son ventre pour l’aider à réguler sa température. Pour plus d’informations consultez le www.vetrepro.fr

Teresa Pintus et Ortie « l’eau sur le GR10 n’est pas un problème. Nous avions cependant prévu des réserves complémentaires en eau pour notre chien au cas où »

Prévenir les courbatures

Prévenir les courbatures

Comme pour nous humains, le chien n’est pas à l’abri d’avoir des courbatures. Pour éviter les courbatures, économisez votre compagnon :
– Hydrater-le régulièrement. Un chien peut boire autant qu’un homme, jusqu’à 2l par jour.
– Adaptez l’itinéraire, réduisez le nombre d’heure de marche ou prévoyez une bonne pause pour lui permettre de récupérer (1 heure peut être réparatrice, favoriser la sieste).
– Alimenter régulièrement votre chien, avec des friandises notamment quand vous sentez sa fatigue installée (il est loin derrière vous, se couche dès que vous vous arrêtez…).
Pour les courbatures, l’hydratation est à ne pas négliger Permettez-lui de faire trempette dans le torrent ou dans un lac pour accélérer la récupération de ses muscles.

Les zones interdites pour les chiens
Les zones interdites pour les chiens

Les zones interdites pour les chiens

Sur les 900kms de sentier du GR10, les chiens sont interdits (même tenus en laisse) en deux endroits :

– le Parc National des Pyrénées (PNP)
Pour éviter le PNP, prendre la variante du GR10 entre Cauterets et Luz-St-Sauveur par le col de Riou.

– la réserve naturelle du Néouvielle (RNN)
Pour éviter la Réserve Naturelle du Néouvielle, prendre le GR10C passant au pied du Pic du Midi de Bigorre.

la description de ces deux déviations est parfaitement décrite dans le topo-guide des Pyrénées Centrales ou sur les cartes IGN 1748OT et 1747ET.

Attention l’amende en cas de non-respect de cette règle est de 350 euros.

Antoine et Loca « Pour les zones interdites, il y a une petite portion du PNP où les chiens sont tolérés sur le GR10 et seulement sur le GR10 (ne pas prendre d’autres sentiers) c’est entre le col d’Iléou et Cauterets, attention, interdiction de faire le tour du lac d’Ilhéou. Un panneau indicateur le précise.
Sinon col de Riou pour éviter le PNP entre Cauterets et Luz-St-Sauveur et la variante GR10C pour éviter la réserve naturelle du Néouvielle. Il y a un endroit où je n’ai pas trouvé de variante c’est entre le chemin de la mâture et le col d’Ayous, il y a 1 à 2h de marche en zone PNP, j’ai pris le risque de passer mais il faudrait se renseigner pour savoir s’il y a une alternative. »

Un plan d'entrainement pour toutou

Un plan d'entrainement pour toutou

Le chien engagé dans une telle aventure passera du stade de sédentaire à celui de super sportif. Il est inconcevable que votre chien se lance dans une telle aventure sans aucune préparation physique. Votre partenaire privilégié sera votre vétérinaire. Il vous donnera les clés d’une bonne préparation. Il existe également de nombreux sites internet traitant du sujet. Ce plan d’entrainement visera à muscler votre chien, renforcer sa capacité cardio-vasculaire et l’habituer au portage du sac de bât.

Quelles races à éviter et quelles races à privilégier ?

On distingue généralement trois type de chiens (les plus fréquents) : les mollosoïdes, les lupoïdes et les braccoïdes. Ces trois types de chiens ne sont pas tous égaux en termes de performances. Nous parlons là de performances spécifiques à la très grande randonnée.

  1. Les mollosoïdes sont de très mauvais randonneurs par manque d’endurance.
  2. Les lupoïdes (chien à morphologie de loup, tête pyramidale) sont très endurants (chiens de berger, chiens de traineaux …).
  3. Les braccoïdes (de manière générale, les chiens de chasse, aux oreilles tombantes type épagneul, les golden/labrador reitriver, etc…) randonnent plutôt bien et semblent se situer entre les deux précédents types en terme d’endurance.

Attention, un mollosse pourra vous emmener faire de belles balades, mais résistera-t-il à un enchaînement de plusieurs jours de marche. A l’opposé, avoir un lupoïde ne vous garantira pas une évolution sans problème. Tout se jouera certainement dans la phase de préparation physique et dans la qualité intrinsèque de l’animal.

Il va de soi que tout autre toutou de type : petit caniche, bichon, pékinois, workshire, etc ne sont pas adaptés à une telle aventure… Sauf peut-être au fond de votre sac.

112

Secours en montagne pour le chien et intervention des Pelotons de Gendarmerie de Haute Montagne

Attention, pour les secours en montagne les animaux ne sont pas des priorités. S’ils le peuvent, ils interviendront mais aucune garantie ne vous sera apportée dans ce cadre.

Education du chien

Education du chien face à la faune sauvage et aux bêtes d'élevage (vaches, brebis, chevaux, etc...)

La montagne étant un milieu sauvage encore préservé, il est impératif que votre chien soit absolument bien dressé. Un chien mal dressé pourra poser des problèmes vis à vis de la faune sauvage et des bêtes d’élevage. Ce type de chien pourra à lui seul être responsable de la mort de dizaines de brebis en cas de dérochement.

Les chiens n’écoutant pas leur maîtres, habitués à s’échapper, à s’éloigner trop loin hors de portée visuelle ou agressifs ne seront pas les bienvenus sur le GR10.

Maëlle Benureau « Pour éviter les patous, il faut éviter les troupeaux, pensez à vraiment vous éloigner des troupeaux. »

Avertissement relatif aux chiens de protection de troupeaux

Avertissement relatif aux chiens de protection de troupeaux : les Patous

voir aussi le dossier de préparation sur les Patous
En cas de rencontre avec un patou, attachez votre chien et gardez-le près de vous. Si l’altercation est inévitable, n’intervenez surtout pas et laissez les chiens « s’expliquer » entre eux.
Pour en savoir plus sur le Patou www.chiens-des-pyrenees.com

Antoine et Loca « N’hésitez pas à attacher votre chien dès qu’il y a des zones pastorales même si ça n’est pas marqué, plusieurs bergers m’ont remercié de l’avoir fait. »
Maëlle Benureau « Sur le GR10, une grosse partie de l’itinéraire est en zone pastorale, ce qui veut dire que les chiens doivent être tenus en laisse devant les troupeaux. Une règle simple : on contourne le troupeau avec son chien pour ne pas effrayer les bêtes et ne pas exciter son chien. »

Les chiens dans les refuges et/ou gîtes.

Généralement les chiens sont admis dans les gîtes et refuges. Il va de soi qu’ils ne dormiront jamais dans un dortoir en présence d’autres randonneurs. Il y aura toujours une place pour eux à l’écart de la « foule ».

La longe dynamique

Un chien livré à lui-même à tendance à ne pas respecter le rythme de marche de son maître. Il ne sait pas que la journée va être longue, il va avoir tendance à faire des aller-retours, marcher à droite, à gauche, divaguer devant ou derrière… bref, il va puiser sans le savoir dans ses forces. La longe dynamique vous permettra de canaliser les efforts de toutou. Lui éviter une fatigue prématurée en l’obligeant à suivre votre rythme de progression. Il est à noter qu’une adaptation dans le cadre d’un pré-entraînement doit être faite. Certains chiens ont du mal à accepter cette longe mais elle n’est faite que pour leur bien.

Rythme de marche et calendrier de marche

Marcher avec un chien implique une adaptation totale à son rythme. Votre calendrier de progression devra tenir compte de ce paramètre important. Si vous vous êtes fixé un plan de marche stricte, celui-ci devra tenir compte de ces périodes de repos imposées. La traversée des Pyrénées par le GR10 avec un chien implique que vous emportiez avec vous impérativement une tente et de quoi bivouaquer.

Antoine et Loca « Lorsque l’on enchaine les heures de marche, c’est tout bête mais il faut parler à son chien, lui dire que c’est bien ce qu’il fait qu’on est content de lui, je ne sais pas si c’est vraiment utile mais ça ne fait pas de mal ! Quand vous randonnez avec un chien, vous randonnez en groupe, vous n’êtes plus seul, de la même manière que si un ami fatigue et demande une pause, il faut s’arrêter. Les chiens ont tendance à ne pas demander les pauses. Ils continuent quoi qu’il arrive et finissent par se mettre dans le rouge. Attention donc à l’état de fatigue du toutou ! »

Bobologie de toutou et autres cas d'urgences

– Si votre chien mange un insecte comme une guêpe ou une abeille, il se peut qu’il fasse une réaction allergique. Dans ce cas, pensez à prendre des comprimés sublinguaux de cortisone contre les allergies. Attention, ne surtout pas utiliser des comprimés prévus pour les humains, le dosage et le type de comprimé doivent être validés par un vétérinaire impérativement
– Si votre chien présente une petite plaie, pensez au pansement au miel qui peut se révéler très pratique et simple d’utilisation.

Maëlle Benureau « Contre la piroplasmose (maladie de la tique), un signe qui ne trompe pas c’est la couleur de ses urines si il fait pipi jaune très foncé voir marron, il faut immédiatement consulter un vétérinaire »

Point info

Pour toutes questions relatives aux dossiers de préparation, n’hésitez-pas à contacter :
Eric CHAIGNEAU
animateur bénévole des Amis GRdistes.
assogr10@gmail.com
tel 06 83 61 48 49